Livre IV Livre des Tzadiks

Vie et mort d'un(une) Spinoziste

Société : La filiation civile est matriarcale. On ne peut jamais se déclarer fils ou fille d'un homme spinoziste, car ce sont les femmes qui marquent la descendance avec certitude, et transmettent noms, héritages meubles et immeubles et titres nobiliaires.

Nulle fonction liée au Spinozisme n'est héréditaire : chacun fait ce qu'il sait faire, ce qu'il peut faire, après jugement des conseils des justes, admors ou sages, selon le poste.


Règle alimentaire :

On ne mange pas "la mère nourricière et son fruit le même jour" : Interdit de manger le même jour une bouteille de lait suivi de viande de boeuf (à moins que ce soit du lait de chèvre ou de brebis). Le rapport est éthiquement mauvais. Idem pas de vin et de raisin le même jour, ni de pain et de bière, ni d'oeuf et de volaille, ni de cidre et de calva, ...

Un seul élément nutritif de même origine chaque jour.
Afin de respecter la diversité de la Nature, et de protéger notre environnement.


Le shabbat :

Du couché du soleil le vendredi jusqu'au couché du soleil le lendemain est consacré à la méditation, mais aussi au travail. Interdit de se déplacer ce jour là et obligation de travailler pour autrui. S'il le faut, aller jusqu'à travailler au RMI pour le village...
Les méditations collectives sont tenues par les pasteurs pendant la journée du samedi, dans les écoles spinozistes, ou tout lieu qui permette à la fois le recueillement et la discussion (clairière, bord d'un cours d'eau, etc ...).


Naissance :

L'enfant spinoziste est éduqué par ses parents, ou son parent en cas de fille-mère ou de veuve.

Il n'y a pas de bâtard pour les spinozistes, ni de grande ou petite naissance : chacune est une fête, car c'est l'arrivée d'un mode pensant, donc le rapprochement de l'arrivée du spinoza (statistiquement parlant).

Mais l'enfant n'a pas de volonté forte, donc pas de baptême, qui ne sert qu'à sauver une âme de l'enfer, auquel les spinozistes ne croient pas.
L'enfant est choyé pour ce qu'il sera (un mode pensant capable de volonté), pas pour ce qu'il est.


10 ans :

L'enfant est présenté à la communauté, il devient spinoziste, mais sans pouvoir évoluer dans l'arbre de la connaissance : il est simplement instruit dans le savoir spinoziste.


14 ans :

Présentation officielle à la communauté.
Âge de raison : La méditation doit se pratiquer quotidiennement dès l'âge de 14 ans. Cela peut être une médiation seule ou en groupe mais l'isolement de type monastique est interdit car il coupe le croyant de la réalité du monde.

Le spinoziste prononce son entrée officielle dans la communauté, et choisit de la rejoindre (ce qu'il ne peut pas faire à 10 ans, selon les spinozistes).


16 ans :

Possibilité de mariage, de progression dans l'arbre de la connaissance, bref : âge adulte.
A cet instant, spinoziste à part entière, avec tous les droits et tous les devoirs d'un membre de la communauté respecté.

Il est également recommandé que les penseurs spinozistes aient une autre activité professionnelle et qu'ils ne doivent pas vivre du culte.
Cela évite les tentations liées au mélange des intérêts personnels avec les intérêts du culte.


Mariage :

Seul des adultes consentants et aimants peuvent se marier.
Pas de mariage religieux, mais une reconnaissance officielle de la communauté : tout ce qui est à l'un est à l'autre, garde des enfants en cas de décès du conjoint, etc ...
Le mariage est réel, mais pas devant Dieu : devant les spinozistes eux-mêmes.
Pour cela, il suffit de trois nuits passées sous le même toit pour les deux concernés : si ils font la demande au pasteur de leur domaine, celui-ci, avec leurs accords à tous deux, peut les déclarer mari et femme.


La séparation :

Le divorce est accepté par la communauté spinoziste.
Si les deux conjoints sont d'accord, leur rupture est officialisée par le pasteur de leur domaine.
Sinon, le conseil des sages peut être amené à trancher sur les conditions de la séparation (donnations des biens meubles et immeubles).

Une partie des meubles de la maison sont réunis devant la porte et au crépuscule, les meubles sont brûlés, symbolisant ainsi la rupture du couple. Si un membre de la communauté désapprouve la séparation, il peut montrer sa désapprobation en signifiant une période de Silence au membre du couple qu’il désapprouve dans son choix. On peut évidement imposer le Silence aux deux ex-conjoints. En toute circonstance, le Silence ne peut être imposé plus de 7 jours dans le cas d’un divorce.

Si la mère le désire, les enfants lui sont confiés, sans argumentation possible de l'ex-époux.

Les titres de noblesse sont inaltérables, et demeurent à celui ou celle qui en a été honnoré : le conjoint perd les titres "consort".


Mort :

Deux jours de silence, puis deux jours d'échanges intensifs, en parlant du mort, de ses actions, de ses proches, des souvenirs qu'il a laissés, etc ...
Puis deux jours de fête intensive : on a pu pleurer le disparu pendant quatre jours, il faut maintenant le louer pour tout ce qu'il a apporté à la collectivité.

_____________________________________________________________________________________________________________________________

défense de la Spinozie

Par le Haut-Conseil du Grand-Havre,
Approuvé par le Synedrion.



Nous, spinozistes, conformément à notre doctrine, afin de protéger au mieux la Nature, décrétons ce qui suit :

L'armée spinoziste, et ses composantes, n'ont aucune autorité à porter la guerre en dehors de la communauté, à moins que l'agression ainsi effectuée ne permette de défendre les intérêts de la Spinozie elle-même, en tant qu'attaque préventive.

Nul ne peut progresser sur le chemin de la Liberté s'il avilie, ou pire, détruit, ce qui l'affecte, sauf si cela revient à protéger sa propre Liberté.

Le spinoziste à pour but de reconnaître les affects qui lui sont néfastes, afin de les éviter, et ceux qui lui sont bénéfiques, afin de s'y soumettre, dans la limite où cela ne génère pas d'affect néfaste à d'autres parties de Dieu.

Alors que le mode individuel veille à ne pas influer indûment sur autrui, le mode communautaire veillera à ne pas commettre d'ingérence dans les affaires extérieures à lui-même, tant qu'elles n'ont aucune chance d'influer sur lui-même ultérieurement.

En tout état de cause, seul le Juste d'une province temporelle peut décider de l'emploi de la force, après demande de conseil auprès de l'Admor de la dite province, et auprès des sages présents en ces lieux. Il en rendra compte par la suite à son conseil tutélaire, et au grand Sanhédrin, lors de sa réunion suivante.

Seul le conseil des Justes, dans une réunion extraordinaire, peut décider de la levée de l'Ost spinoziste en son entier, et de son emploi, après conseil pris auprès du conseil des Admors, et ratification du conseil des Sages.


Ainsi est-il écrit, ainsi doit-il être.

Livre IV : Le livre des Tzadiks
Les règles de vie
+ typiquement la charte
+ éventuellement un ordre de chevalerie
+ le sens premier
+ la structure des écoles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site